vendredi 1 août 2014

Lacrimosa, de Alice Scarling (Requiem pour Sascha, tome 1)

Lacrimosa
tome 1: requiem pour Sascha
Auteur: Alice Scarling 


Année de parution: 2014

Editions: Milady

Genre: bit lit


lu en: juillet 2014

Acheté version epub sur google play


ma note: 3 sur 5
Quatrième de couverture


Sous les apparences de jeune femme bien dans sa peau, Sascha dissimule de lourds secrets.
Orpheline, elle ignore tout de ses origines, et surtout d'où lui vient ce pouvoir étrange:
elle peut posséder les gens d'un simple contact, qui lui suffit à échanger de corps.
Elle s'en sert pour voler et traquer les vampires qui ont massacré sa famile adoptive;
Jusqu'au jour où elle rencontre Raphaël.
Immunisé à son pouvoir (et à ses charmes), le mystérieux jeune homme va lui donner les moyens de sa vengeance...au risque de la conduire à sa perte. 


Mon avis: 

Préambule important

J'ai déjà eu l'occasion de le dire sans de précédents avis sur ce blog, je ne suis pas le public idéal pour les romans bit lit. Je ne rechigne pas à en lire, mais il est rare que je me sente totalement transportée par ce genre littéraire. Finalement, je pense que l'aspect "créatures surnaturelles" ne me fascine pas tant que ça (c'est sans toute du à mon grand âge (LOL) et aussi au fait que je suis plutôt cartésienne). Par contre, ce que je recherche dans un roman de bit lit, c'est rencontrer des personnages intéressants, attachants, et sentir battre mon coeur au rythme d'une belle histoire d'amour (en général, compliquée, voir impossible).

Je me suis penchée sur cet ouvrage en rejoignant le groupe facebook "mon petit coin lecture" créé par Myriam (du blog un jour, un livre, voir aussi sa chaine youtube, miss mymooreads). Ce livre a été choisi comme lecture commune du mois de juillet 2014, et nous en discuterons autour d'un live sur youtube le dimanche 3 Août prochain.

J'ai cru comprendre que Myrian et aussi Anne Cécile (son blog, sa chaine) ont beaucoup aimé ce roman. Je me suis donc lancée dans cette lecture sans réel a priori, mais simplement, en espérant passer un bon moment.

Je dois dire que globalement, j'ai été exaucée. Je sors de cette lecture assez contente.

Sascha, une héroïne attachante. 

Nous apprenons à connaître Sascha, une jeune fille gothique, qui chante dans un groupe de rock métal.

Comme c'est souvent le cas en bit lit, Sascha a une histoire difficile et est en quête d'identité. Elevée par des nones, elle a été abandonnée par ses parents. Enfant, elle a été témoin du massacre des bonns soeurs du couvent par une bande de vampires.

La particularité de Sascha, c'est qu'elle a le pouvoir de "posséder" quiconque la touche. Son esprit peut alors migrer dans un autre corps, tandis que son propre corps s'évanouit. C'est un pouvoir plutôt original, et qui donne lieu à des scènes assez comiques (par exemple, comment apprendre à uriner debout quand on se trouve dans le corps d'un homme).

Cet étrange pouvoir, Sascha a décidé de l'utiliser pour venger sa famille adoptive. Elle traque dans tout Paris les vampires qui peuplent les bars gothiques, elle les possède puis les tue. C'est son côté "Buffy contre les vampires".

On comprend très vite la profonde solitude de Sascha. Orpheline, elle vit comme une marginale, utilisant son pouvoir pour dépouiller les hommes qu'elle drague dans les boites de nuit.
Si son meilleur ami Nicolas, qui partage également son appartement, est amoureux d'elle, Sascha s'interdit de l'aimer en retour. Sa sexualité est parasitée par son pouvoir, qui la fait migrer systématiquement dans le corps de son partenaire chaque fois qu'elle jouit. Ce trait de caractère m'a fait penser à Georgina Kincaid de la saga Succubus de Richelle Mead.

De ce fait Sascha est une fille touchante, tantôt explosive et téméraire, tantôt découragée et seule. Un personnage auquel nombre d'adolescentes s'identifieront sans difficulté.

Un roman érotique

Autant vous prévenir: y'a du cul à foison. Sascha est le seul personnage féminin du roman (si on excepte Irina, la none qui lui a servi de mère adoptive et dont Sascha a quelques souvenirs), mais on ne compte pas le nombre de mecs qui croiseront sa route. Dès les premières pages, on assiste à la première scène érotique, et cet aspect continuera pendant tout le roman. A vrai dire, cela ne m'a pas dérangée dans le sens où le côté érotique n'est pas "gratuit", mais aide au déroulement de l'action et à la compréhension de la psychologique de Sascha: sa sensualité exacerbée la renvoie systématiquement à sa solitude. Elle ne peut pas aimer Nicolas comme il le souhaiterait. Plus tard, lorsqu'elle rencontre Raphaël, elle se sent rejetée alors qu'elle le désire ardemment.

J'ai cependant regretté que l'auteur tombe un peu dans l'excès. Autour de Sascha, des couples s'envoient régulièrement en l'air dans des lieux publics (en boite de nuit, sur la tombe de Jim Morisson...), ce qui m'a laissée un peu sceptique.

Sex, drogs and rock'n roll

Même si le rock métal n'est pas ma tasse de thé, je ne peux qu'approuver que l'auteur ait errigé la musique comme un véritable personnage de cette histoire.

Sascha chante dans un groupe de rock metal avec trois amis. Nous partageons leur univers en assistant à leurs répétitions, à leurs concerts, à leurs parties de Guitar Hero. Le livre est jalonné de références musicales, des Rolling Stones à Iron Maiden. Même sans connaître véritablement ce répertoire, j'ai apprécié cet aspect du roman. J'ajouterais même que ma lecture a été bien meilleure une fois que je me suis mise à écouter du rock en même temps.

Une fois qu'on termine le roman, on s'aperçoit, au vu de la tournure des évènements, que l'existence de ce groupe de rock metal n'a finalement qu'un intérêt assez limité mais j'ai tout de même apprécié que la musique tienne une part importante (surtout dans la première partie du roman).

On reste cependant dans un roman pour adolescents avec les écueils du genre: fumage de joints dans les coulisses des concerts, alcool, sexe facile, tatouages, look gothique de l'héroïne... je pense que les ingrédients sont réunis pour plaire à un public plutôt jeune. Tout en étant consciente de ce côté "teenage", j'ai pris quelques distances et ça n'a pas gâché ma lecture.

Un style littéraire "teenage"

Il faut bien avouer que le roman tarde un peu à se mettre en place, et qu'il faut attendre le premier tiers du livre pour que l'action commence véritablement. C'était un mal nécessaire pour que nous apprenions à connaitre Sascha, son histoire et sa personnalité.

Mais ce qui m'a surtout dérangée, c'est le style littéraire: l'histoire est racontée par Sascha, qui parle à la première personne. Il est donc assez naturel qu'elle emploie un langage plutôt familier, typique de son âge et de ses traits de caractère. Toutefois, à bien des égards, j'ai regretté que l'auteur soit tombée dans la facilité, en employant des tournures de phrase ou des termes simplistes, là où elle aurait pu utiliser un langage plus soigné sans que le roman ne perde de son intérêt.

Cet aspect a bien failli me décourager (la scène du concert "raté" m'a vraiment lassée et donné envie d'abandonner le livre...), mais je n'ai pas regretté d'avoir persévéré car passé la première moitié, j'ai trouvé que le style était plus soigné, et j'en d'autant pu apprécier la suite des évènements.

Une fois que Sascha fait la connaissance de Raphaël, sa vie bascule dans une autre dimension. l'auteur nous offre une belle romance, l'action prend plus de place dans le roman, nous assisterons à des révélations très intéressantes sur le passé de Sascha et la fin (choc!) est clairement destinée à nous faire trépigner jusqu'à la sortie du tome 2. Heureusement, celui ci arrivera très prochainement (fin août). 

Une mythologie intéressante

Il n'est pas question de vous spoiler en vous révélant qui est qui, puisque c'est tout l'intérêt de cette histoire. Cependant, je dois bien avouer que je n'ai pas vu venir les révélations finales sur Sascha. En ce qui concerne Raphaël, j'avais assez vite deviné qui il était (mais l'auteur nous donne tout de même pas mal d'indices). En tous cas, sachez que dans cette histoire, les vampires sont méchants (et poseurs), et que Sascha n'aime pas les préliminaires (ce qui n'a rien à voir avec l'aspect mythologique de l'histoire mais que je tenais tout de même à souligner, lol).

Ce que je retiendrai de ce livre:

J'ai globalement passé un bon moment avec ce livre, moi qui n'étais pourtant pas, a priori, le public rêvé pour l'apprécier. La psychologie des personnages est intéressante, la mythologie développée par l'auteur l'est également. La romance Sascha-Raphaël m'a touchée. Cette lecture simple et légère est tombée à pic pour terminer mes vacances. J'aurais sans doute pu adorer ce livre si le style littéraire avait été un peu plus soigné (surtout dans la première moitié), mais je laisserai sans doute sa chance au tome 2.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse !