jeudi 14 août 2014

Eleanor and Park, de Rainbow Rowell

Eleanor & Park


Auteur:Rainbow Rowell 


Année de parution: 2014

Editions: pocket jeunesse

Genre: romance jeunesse

Nombre de pages:

lu en: août 2014

Acheté neuf au furet du Nord

Quatrième de couverture
1986. 
Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s'installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l'ignore poliment. 
Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths... Et qu'importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor, 
et si sa vie chez elle est un véritable enfer, 
Park est prêt à tout pour la sortir de là.



Mon avis: 

En ce début du mois d'août, à la veille de reprendre le chemin du bureau, j'avais envie d'une romance légère, vite lue et émouvante. Eleanor and Park a rempli son contrat. Bien entendu, comme de nombreuses personnes en parlent sur la blogosphère et sur youtube, ce livre n'est pas une découverte. En général je ne cède pas à l'engouement médiatique et j'ai toujours un train de retard. Mais en me ballladant au Furet du Nord, je suis tombée sur ce livre. J'étais seule, déprimée par la pluie et par la fin des vacances qui approchaient, et j'ai craqué. Mais je ne regrette pas car j'ai passé un très bon moment avec ce livre. 
  • J'ai aimé ces deux adolescents (houston...on a un problème)
Je ne suis pas fan des adolescents pleurnicheurs et caricaturaux, qui se regardent pousser les poils en hurlant comme le monde est cruel tout en écoutant de la musique mièvre. Heureusement, il n'est pas (vraiment) question de ça dans ce roman. 

Eleanor et Park sont touchants, ils incarnent assez bien cette adolescence "réaliste": peu locaces dans leurs conversations, complexés mais sans se rendre malades, révoltés contre les adultes mais sans jouer les anarchistes. J'ai aimé le fait que ces personnages ne soient pas des parodies et que l'on puisse facilement s'identifier à eux, ou, du moins, comprendre leur comportement en se rappelant l'ado qu'on a été (quand on est trentenaire, l'adolescence semble très très loin...).

J'ai été émue par le contexte familial d'Eleanor et j'ai eu à de multiples reprises envie de gifler sa mère, complètement laxiste et irresponsable vis à vis de ses enfants. Je n'aime pas les fausses victimes de ce genre. Bien sûr, l'auteur nous invite fortement à détester le beau-père d'Eleanor mais j'ai aussi et surtout détesté sa mère pour sa dangereuse passivité. 

Park quant à lui incarne l'autre côté du miroir, il est élevé dans l'amour, par des parents très amoureux et soucieux de son bien être. Cela ne l'empêche pas de sentir qu'il déçoit en permanence son père, et d'être mal dans ses baskets. Il m'est apparu comme un adolescent moyen, sans tendance extrême, mignon dans son genre et pas énervant. Donc je l'ai bien aimé. 
  • La naissance du sentiment amoureux
Il ne se passe pas grand chose dans ce livre, mais ce n'est pas vraiment ce qu'on en attend. Ce qui nous intéresse, c'est comment Eleanor et Park, une fois qu'ils se sont rencontrés, vont peu à peu tomber amoureux et s'avouer leurs sentiments. L'auteur a très bien décrit la naissance des sentiments amoureux et nous livre une amourette touchante, pas cucul la praline, qui m'a fait sourire.

En plus, ils se rapprochent grâce à la lecture et à la musique. Certes, ça peut sembler cliché mais j'ai trouvé ça mignon et ça m'a permis de découvrir certaines chansons des années 1980 (merci youtube). Eleanor & Park est un roman musical qui se lit en écoutant du rock underground, U2, les smiths, etc. 

Les évènements se précipitent un peu dans les dernières pages, ce qui ne m'a pas forcément trop emballée.

Si vous voulez voir ce que j'ai pensé de la fin, c'est juste ici

(attention, je donne des détails explicites sur la fin, donc si vous n'avez pas lu le livre et que vous ne voulez pas vous faire spoiler, n''y allez pas. vous êtes prévenus)
  • Une sorte de madeleine de Proust
Personnellement j'étais ado dans les années 1994-2000 donc un peu plus tard que l'époque de ce roman, mais je m'y suis revue à bien des égards...

- le bus scolaire où chacun avait sa place attitrée et où les élèves "populaires" occupaient le dernier rang et se moquaient des autres relayés aux places de devant... et moi en plus, j'avais tendance à être malade en route, et je préférais squatter juste derrière le chauffeur de car pour plus de confort.. vous imaginez comme j'étais cool à l'époque... 

- essayer d'avoir un look cool et personnalisé, alors que les filles populaires ressemblent à des mannequins et portent des tenues fashion, c'était tout à fait moi aussi. J'avais deux pauvres jeans et quelques T Shirt pour aller au collège, et il a bien fallu que je fasse avec. Du coup, avec mes deux copines, on portait des chemises de nos pères cent fois trop grandes pour nous... Eleanor, comme je te comprends. 
  • Le Style d'écriture:
J'ai apprécié que ce roman, même s'il estampillé "jeunesse", soit écrit avec soin, en employant un langage correct, même si on partage tantôt les pensées d'Eleanor, tantôt les pensées de Park. Je n'ai pas eu envie de sortir le crayon à papier pour entourer les mots peu adaptés, les tournures trop familières, etc. C'est un excellent point pour moi. 


  • Ce que je retiendrai de ce livre:
Une belle histoire d'amour d'adolescents qui a largement rempli son contrat avec moi. 
Je n'en attendais pas plus que ce qu'il m'a offert: un bon moment, en toute légèreté, un peu de nostalgie, une belle plume, même si je ne suis pas forcément le public visé par ce type de roman (pour rappel, je suis une mémère qui aime l'humour noir et les thrillers).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse !