dimanche 10 août 2014

Disparu à jamais, de Harlan Coben

Disparu à jamais
titre original: Gone for good


Auteur: Harlan Coben


Année de parution: 2002

Editions: le club

Genre: thriller 

Nombre de pages: 419

lu en: août 2014

Acheté d'occasion à la braderie du Relais

Quatrième de couverture


Une enquête palpitante truffée de coups de théâtre qui s'enchainent à une vitesse incroyable, 
un rythme étourdissant, des personnages inoubliables...
Après le formidable succès de "Ne le dis à personne", 
Harlan Coben s'impose ici comme le nouveau maitre du suspense.

"Ken est vivant". "Je t'aimerai toujours".
A quelques jours d'intervalle, la vie de Will Klein va basculer 
quand il apprend que son frère Ken, le héros de son enfance qu'il croyait disparu à jamais,
 est en cavale depuis onze ans et que sa petite amie le quitte, sans explication.
Ken Klein et Sheila Rogers, les seuls personnes que Will ait jamais aimées, 
toutes deux recherchées par les autorités et accusées de meurtre...
Seul contre le FBI et la mafia, Will devra se battre pour prouver leur innocence.
Mais les deux être qui lui sont le plus cher sont peut-être aussi ceux qu'il connait le moins....



Mon avis: 

J'entretiens une relation qu'on peut qualifier d'"amour/haine" avec Harlan Coben. Il est incontestablement très fort pour créer une situation haletante et assurer le suspense du début à la fin de ses romans. Cependant, depuis le succès de "Ne le dis à personne" que j'avais totalement adoré à l'époque où je l'ai lu, je lui reproche de ne pas se renouveler au niveau des scénarios de ses romans. Son thème de prédilection reste immuable: le héros apprend qu'une personne qui lui est chère, qui a disparu depuis de nombreuses années, n'est pas morte, et il va se battre pour découvrir la vérité. 

Il n'en demeure pas moins que ma PAL regorge de livres de Harlan Coben et qu'il va donc bien falloir que je m'attèle à les lire. Je les ai classés par ordre chronologique de sortie (plus sympa pour juger de l'évolution du style de l'auteur) et j'ai sorti, en ce début de mois d'août, "Disparu à jamais" en me disant, vu le titre, que ce serait sans doute un  thriller sans surprise, fidèle à ce que l'auteur a l'habitude de nous offrir.

En fin de compte, je ne regrette pas du tout de m'être plongée dans ce thriller. J'ai vraiment passé un bon moment, et je n'ai reçu aucun manquement dans ce livre. Certes, le scénario est redondant, mais l'auteur a su tisser un bon roman avec plusieurs histoires qui s'entremêlent, plusieurs secrets du passé qui vont être déterrés, des rebondissements qui jalonnent le récit (à plusieurs reprises, j'ai poussé des soupirs de soulagement, ou de colère), et une fin très bien amenée, satisfaisante, pas forcément "happy" sur tous les plans. Des gentils qui ne sont pas si gentils, des méchants qui ne sont pas si méchants, des policiers pas forcément intègres, une adolescente pas forcément vulnérable, .... Harlan Coben nous entraine complètement et nous montre qu'il ne faut pas se fier aux apparences! 

Le style de l'auteur est très cinématographique. On s'imagine sans aucun mal les personnages, les lieux, l'action, comme si on regardait la scène sur grand écran. Avec le petit plus tout de même: la description des sentiments des personnages, que l'auteur ne néglige pas.

J'ai été émue par le personnage principal, Will, qui est travailleur social (il aide les jeunes qui vivent dans la rue à sortir de la déliquance et/ou de la prostitution), qui est honnête, brisé par la disparition de son frère qui est tout le contraire de lui (on comprend vite que Ken était un caïd, un voyou qui n'avait peur de rien et qui n'a pas hésité à flirter avec l'illégalité). On pourrait reprocher à l'auteur de tomber dans un certain cliché, dans cette histoire réunissant deux frères que tout oppose mais dont l'amour fraternel n'a jamais disparu. Certes...ça ne m'a toutefois pas empêchée d'apprécier ce livre.

Carrex, l'ami de Will, professeur de yoga, m'a bien plue aussi. Il apporte de la fraicheur et une note d'humour dans les dialogues.

J'en profite pour souligner que ce thriller est avant tout psychologique puisqu'il sera avant tout question de découvrir les secrets de nombreux personnages. Il y a certes quelques scènes un peu rudes (meurtres par strangulation, torture) mais rien de bien insoutenable. La description de l'horreur n'est pas tellement la came de Harlan Coben, donc je conseille ce thriller à tous les lecteurs qui n'aiment pas les romans sanguinaires qui retournent les tripes: ce n'est pas du tout le propos ici.

Ce que je retiendrai de ce livre:

Un bon thriller psychologique (pas sanguinaire), avec la juste dose de suspense, de rebondissements, un scénario crédible, dans lequel toutes les questions finissent par trouver une réponse. Une fin cohérente pas trop "culcul la praline". Un très bon moment de lecture qui me conforte dans l'idée de lire encore plein d'autres livres du même auteur.

2 commentaires:

  1. Je comprends fort bien la relation que tu entretiens avec l'auteur puisque je connais le même "souci" avec Mister Coben.
    Je te rejoins d'ailleurs sur ce ressenti-ci qui m'a fait reprendre espoir envers ses écrits qui comme tu le dis sont faits sur la même base.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va falloir que je mette de l'eau dans mon vin car j'ai au moins 12 livres de Harlan Coben dans ma PAL qu'il va bien falloir que je lise (en mode KILL THE PAL !!) même si ses scénarios sont toujours un peu répétitifs ! heureusement qu'il écrit bien, ça se lit vite en général...

      Supprimer

votre avis m'intéresse !