dimanche 2 mars 2014

mon avis sur "Fatherland", de Robert Harris

Fatherland

Auteur: Robert Harris


Année de parution: 1992 


Editions: pocket


Genre: policier

Nombre de pages:425
lu en: novembre 2013

Dans ma bibliothèque depuis très longtemps
(acheté et lu par mon conjoint)

ma note: 5 sur 5
(énorme)

Sur livraddict:  c'est ici

Quatrième de couverture

Berlin, 1964. 

Depuis que les forces de l'Axe ont gagné la guerre, la paix nazie règne sur l'Europe. Seule l'Amérique a refusé jusqu'ici le joug. Mais, dans quelques jours, le président Kennedy viendra conclure une alliance avec le Reich. Ce sera la fin du monde libre.
Deux meurtres étranges viennent perturber les préparatifs. Les victimes sont d'anciens SS de haut rang jouissant d'une paisible retraite. Chargé de l'affaire, l'inspecteur March s'interroge. S'agit-il d'un règlement de comptes entre dignitaires? Mais, s'il s'agit d'affaires criminelles, pourquoi la Gestapo s'intéresse-t-elle à l'enquête? Quelle est cette vérité indicible qui semble menacer les fondations même du régime ? Le mystère s'épaissit et, dans Berlin pavoisé, les bourreaux guettent, prêts à tout pour étouffer les dernières lueurs de la liberté.

Mon avis: 

une grosse claque !!

l'Allemagne a gagné la 2nde guerre mondiale. Le Reich a étendu sa domination à l'Est et domine l'Europe entière. Les Juifs et autres minorités visibles ont disparu et les aryens règnent en maîtres sur le territoire, rendant grâce chaque jour à leur Führer. Seule l'Amérique fait concurrence au Reich en tant que grande démocratie.

C'est dans ce contexte pour le moins effrayant que nous faisons la rencontre de Xavier March, inspecteur dans la police criminelle allemande, qui va devoir mener son enquête sur le décès assez mystérieux d'un haut fonctionnaire du Reich, proche d'Hitler, à la retraite depuis de nombreuses années. Si tout laisse penser à une noyade accidentelle, March est sceptique et cherche à découvrir la vérité. Très vite, il découvre que la Gestapo se mêle de son enquête, cherche à éliminer des preuves et cherchera finalement à l'éliminer lui-même. March tentera tout pour découvrir la vérité sur cette affaire d'état qui le conduira finalement bien au-delà de ce qu'il aurait pu imaginer: les horreurs commises par son peuple, que nous connaissons...


Le fait que cette histoire soit contée sous la forme d'un thriller rend la découverte de March encore plus poignante. Lui qui vit dans cette société depuis toujours, où la propagande est omniprésente, où on vénère le dictateur tel un Dieu, est bien forcé de retirer ses oeillères et d'admettre l'impensable. A travers ses yeux, nous découvrons ce qu'est une dictature depuis l'intérieur, ce qui rend l'effet encore plus terrifiant.


Au début, je pensais qu'il fallait avoir un doctorat en histoire pour comprendre le contexte de l'histoire mais en fait pas du tout: Robert Harris s'explique très bien, son style est très agréable et il réinvente complètement l'histoire ce qui fait que toutes nos certitudes sont balayées au profit d'un monde imaginé mais tout de même très réaliste. 


Je me suis vite attachée au personnage de Xavier March, qui, bien que portant l'uniforme SS, nous apparaît rapidement comme une dissident en sommeil, comme quelqu'un qui pense un peu trop pour épouser cette société archimilitarisée et contrôlée. 


J'ai été très émue par sa relation compliquée avec son fils de dix ans, embrigadé dans les Jeunesses Hitlériennes. 


J'ai aussi été ravi qu'il vive une histoire d'amour avec une jeune journaliste américaine, qui l'aidera à mener son enquête au péril de sa vie.


Il y a des moments très durs, notamment lorsque March lit le compte rendu d'un fonctionnaire suite à sa visite du camp d'Auchwitz.  On a beau savoir pertinemment ce qui s'y est passé, le redécouvrir à travers le personnage de March m'a énormément remuée. 


Ce que je retiendrai de ce livre: 


Je considère que Fatherland est une véritable pépite dans son genre. Il offre l'occasion de revisiter l'histoire de façon très originale, de mener une réflexion sur l'après seconde guerre mondiale, sur notre monde, sur nos belles petites certitudes. C'est un livre dérangeant et passionnant. J'ai adoré !


2 commentaires:

  1. CE livre a l'air génialement dérangeant !!! J'ai vraiment envie de le lire !!

    RépondreSupprimer

votre avis m'intéresse !