dimanche 13 octobre 2013

Mon avis sur "Les Cafards", de Jo Nesbo



Les Cafards

Auteur: Jo Nesbo

Année de parution:2012


Editions:folio policier


Genre: polar

Nombre de pages:500
lu en:octobre 2013

Acheté: 1 euro à Emmaüs

ma note: 4 sur 5
(bon moment de lecture)


Sur livraddict:  c'est ici

Quatrième de couverture

Un somptueux couteau thaïlandais enduit de graisse norvégienne est retrouvé planté dans le dos d'un ambassadeur scandinave. l'homme est mort dans une chambre de passe à Bangkok. Près de lui, une valise au contenu sulfureux, de quoi nuire, de quoi faire très mal... 
A peine revenu d'Australie, Harry Hole repart pour l'Asie, ses usages millénaires, ses secrets, et sa criminalité dont il ignore tout. Toujours aussi cynique, intimement blessé, l'inspecteur venu d'Oslo va se heurter de plein fouet à cette culture ancestrale en pleine mutation. Un tueur local monstrueux le traque sans relâche. L'affaire se complique au-delà de la raison. Bangkok reste une ville à part. Un mystère pour celui qui s'y arrêté. Hole ira au plus profond du cœur d'un homme, jusqu'à l'invraisemblable...

Mon avis: 

Ce n'est pas à travers le premier opus de Jo Nesbo, L'homme Chauve-Souris, que j'ai découvert l'inspecteur Harry Hole mais dans ce 2ème volet de ces aventures. Après avoir connu le succès lors d'une enquête en Australie, cet inspecteur venu d'Oslo est envoyé en Thaïlande afin d'élucider l'assassinat d'un diplomate norvégien, retrouvé poignardé dans une chambre de bordel, le genre d'affaire qui pourrait faire tâche dans les médias... On l'envoie donc sur place afin de boucler rapidement cette affaire et, si possible, sans faire de vagues. Pour ce qui est de trouver le coupable, bien sûr, l'inspecteur y parviendra. Evidemment, comme dans tout bon polar nordique, ce ne sera qu'après avoir soupçonné successivement les multiples personnages de l'intrigue que l'on découvrira le visage de l'assassin, qu'on avait finalement un peu trop vite éliminé de la liste des suspects. 

Mais pour ce qui est de "ne pas faire de vague", le pauvre Hole aura bien du mal à garder le silence face aux découvertes qu'il fera à Bangkok, ville au climat étouffant, à la chaleur éprouvante, à la corruption omniprésente à toutes les échelles de la société, en plein essor économique notamment en matière de spéculation boursière mais surtout, ville où règne la prostitution et la pédophilie. Il s'agit d'un roman très documenté sur cette ville, sur la culture thaïlandaise, sur son histoire aussi. Finalement, si la prostitution a connu un tel essor à Bangkok, c'est essentiellement parce que les américains en avaient fait leur bordel durant la campagne du Viet Nam. C'est dans cette ambiance assez glauque que le Norvégien devra mener son enquête, en duo avec l'inspecteur Liz Crumbley, américaine au visage asiatique, surdouée parlant couramment le thaï, avec une carrure de gorille et arborant un crâne rasé... 


J'ai fait la connaissance du personnage de Harry Hole avec beaucoup d'intérêt. Cet homme de trente ans, traumatisé par le viol subi par sa soeur, brisé après avoir perdu les deux femmes qu'il a aimées, alcoolique en cours de sevrage, cynique, aux répliques corrosives, m'a beaucoup plue. J'aurai plaisir à lire d'autres de ses enquêtes. 



Ce que je retiendrai de ce livre:


Au délà de l'intérêt de l'enquête en elle -même, dont le rythme augmente crescendo et nous offre un dénouement tout à fait satisfaisant, Nesbo nous fait surtout visiter Bangkok et ses dérives. Une chose est sure, ça ne donne pas envie d'y aller en voyage.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse !