lundi 9 septembre 2013

Mon avis sur "Journal d'un Vampire", tomes 1 et 2, de L.J. Smith

Journal d'un Vampire
tome 1 (le réveil) et tome 2 (la furie - les ténèbres)

Auteur:  L.J. Smith

Année de parution: 2009

Editions: Black moon

Genre: bit lit

Nombre de pages: 454
lu en: août 2013 (tome 1) et septembre 2013 (tome 2)

Achetés à la Braderie du Relais
Saint Hilaire lez Cambrai
ma note: 2 sur 5
(livres peu aboutis)


Sur livraddict:  c'est ici et ici

Quatrième de couverture

Pitch du tome 1: 

Dès l'arrivée de Stefan Salvatore à Fell's Chruch, Elena, la reine du lycée, se jure de le séduire. D'abord distant, le garçon aux allures d'ange rebelle finit par céder à sa passion dévorante...et lui révéler son terrible secret. Quelques siècles plus tôt, la femme qu'il aimait l'a transformé en vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, Damon.
Des évènements tragiques se succèdent bientôt dans la région. Tout accuse Stefan, mais Elena est convaincue de son innocence. Et si Damon, vampire cruel et assoiffé de sang, était derrière tout cela? L'histoire est-elle amenée à se répéter ?
Le récit captivant de deux frères vampires déchirés par l'amour d'une même femme. Un triangle amoureux d'une dangereuse sensualité.

Pitch du tome 2:

La malédiction amoureuse continue.
Le cauchemar aussi.
Elena s'est métamorphosée en une créature de la nuit sanguinaire et incontrôlable  Tiraillée entre les frères vampires, plus que jamais ennemis, elle doit aussi affronter un terrifiant adversaire, dont la menace se fait chaque jour plus vive. Tapi dans l'ombre, celui-ci n'attend qu'une chose: déchaîner contre Elena sa furie bestiale...et la vider de son sang !
Stefan et Damon n'ont pas le choix, ils vont devoir s'allier pour empêcher que la femme qu'ils aiment leur soit de nouveau arrachée. Et il va falloir agir vite ! Car la force maléfique prépare un spectacle apocalyptique où, c'est sûr, personne ne sera épargné...

Pourquoi cette lecture

Je me suis orientée vers cette lecture pendant les vacances d'été, lors de mon séjour sur la Cote d'Opale. Je dois avouer que j'ai fait le choix de la facilité, souhaitant une lecture simple et légère pour agrémenter ma semaine de piscine et de repos. Le Journal d'un vampire était dans ma pile depuis deux mois, suite à la braderie du Relais où je l'avais trouvé, ainsi que le tome 2, à un prix défiant toute concurrence. 

Mon avis:

Je ne peux pas dire que j'ai adoré. Je n'ai pas détesté non plus, mais je me suis ennuyée. Je pense qu'avec une vieille adulte comme moi, la romance pour ado ne fonctionne plus. Je ne suis pas le bon public pour ce genre de livres, même si j'ai beaucoup aimé Twilight ou encore la Communauté du Sud qui a inspiré la série True Blood. 

Sur le plan scénaristique, le tome 1 comme le tome 2 sont cousus de fil blanc et prévisibles. Il n'y a pas vraiment de mystère, même si l'auteur s'efforce de nous faire croire que le jour où l'héroïne Elena rencontre Stefan et Damon, les frères ennemis vampires, tout son univers bascule et devient une succession d'aventures plus dangereuses les unes que les autres. Ca peut plaire à des adolescents, sans doute, mais moi, je n'ai pas adhéré et je me suis ennuyée malgré la succession de péripéties qui jalonnent le récit. 

Les personnages eux-mêmes répondent aux clichés habituels des histoires d'adolescents. 

Dans le tome 1, qui plante le décor de la saga, on fait connaissance avec Elena, l'héroïne parfaite typiquement américaine: très belle, populaire, pom pom girl... elle a tout pour être heureuse. Tous les garçons sont à ses pieds, et elle est entourée d'amies qui lui sont dévouées, les plus fidèles étant Meredith, une fille athlétique et taciturne, au caractère très fort (si j'extrapole: le garçon manqué qui ne pourra jamais lui faire de l'ombre, puisqu'elles sont diamétralement opposées) et Bonnie, la petite boulotte, maladroite, qui se caractérise par ses dons de médium (là encore, un personnage un peu "boulet" qui ne peut pas rivaliser avec l'héroïne parfaite). La pauvre Elena a perdu ses parents et a été élevée par sa tante, ce qui est sensé, sans doute, augmenter son capital sympathie auprès du jeune public. N'oublions pas Matt, footballeur canon, coqueluche du lycée, qui est fou amoureux d'Elena mais dont Elena se fiche comme de l'an 40, n'utilisant le pauvre garçon que lorsqu'elle a de basses besognes à déléguer. 

Bien sûr il y a aussi des personnages "perturbateurs" dans cet eden adolescent: Caroline, l'ancienne amie d'Elena, avec qui elle s'est embrouillée et qui est maintenant son ennemie jurée (les ados semblent adorer les extrêmes...à croire que dans la vie, soit on est amis pour la vie, soit on est ennemis jurés). Et puis il y a aussi Tyler et sa bande de potes, des types prétentieux, qui se prennent pour les rois de la ville, en gros, la bande de bourrins qui n'attirent aucune sympathie. 

A la rentrée scolaire, tout le lycée ne parle que du "nouveau",  Stefan Salvatore, un type canon et solitaire. On ne tardera pas à découvrir que Stefan est un vampire. Et que son frère ennemi Damon est arrivé en ville lui aussi. Tous les deux vont être irrémédiablement attirés par l'héroïne parfaite Elena, ce qui nous donne un joyeux triangle amoureux, ce qui semble être la loi en matière de bit lit. 

Le sort s'acharne finalement sur les deux frères vampires puisqu'ils étaient déjà tombés amoureux de la même femme, Katherine, qui les a transformés en vampires il y a plusieurs siècles, et qu'ils pensent morte. Elena n'étant autre que le sosie de Katherine: prévisible?
Cette histoire aurait peut être pu être intéressante si les "méchants" n'étaient pas si insipides, et les héros un peu moins parfaits. Finalement, seule Bonnie, qui est le boulet de la bande, me laissera un bon souvenir, puisqu'elle sortait du lot et a pris d'ailleurs une importance croissante au fur et à mesure, pour finalement devenir le personnage principal à partir de la moitié du tome 2.  Il y a assez peu de scènes véritablement "violentes", aucune scène de sexe, rien de bien remuant... 

Enfin, sur le plan sémantique, je ne comprends pas pourquoi cette oeuvre porte le titre de "journal d'un vampire", puisqu'il s'agit du récit d'Elena (à la 3ème personne) dont on lit, de temps en temps, des extraits du journal intime, puis c'est son amie Bonnie qui prend le relais dans le tome 2.  

Je me suis ennuyée avec le tome 1, je me suis efforcée de laisser sa chance au tome 2, mais là, vraiment, je dis stop. Je suis bien contente d'être arrivée au bout, j'ai fait preuve de persévérance, mais je range ces deux livres dans ma bibliothèque sans regret, et vais vite passer à autre chose d'un peu plus creusé.

Je suis curieuse de savoir si la série télé qui s'inspire de cette saga est aussi insipide, ou si les scénaristes ont réussi à en faire quelque chose d'un peu plus profond:  à voir.


Ce que je retiendrai de ces deux livres
c'est que je semble décidément trop vieille pour apprécier la bit lit. Parfois, il faut savoir se rendre à l'évidence! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse !