mardi 19 mars 2013

Cinquante nuances de Grey, de E.L. James

Cinquante nuances de Grey

Auteur: E.L. JAMES

Année de parution: 2012

Editions: Lattès

Genre: roman

Nombre de pages: 551
lu en: mars 2013

Prêté par mon amie Céline

ma note: 2 sur 5
(livre peu abouti)

Sur livraddict:  c'est ici

Quatrième de couverture


Romantique, libérateur et totalement addictif, ce roman vous obsèdera, vous possèdera et vous marquera à jamais.

Lorsque Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime chef d'entreprise Christian Grey, elle est à la fois séduite et profondément intimidée. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l'oublier jusqu'à ce qu'il débarque dans le magasin où elle travaille à mi-temps et lui propose un rendez vous.
Naïve et innocente, Ana est troublée de constater qu'elle est follement attirée par cet homme. Quand il lui suggère de garder ses distances, elle ne l'en désire que davantage.
Mais Grey est tourmenté par ses démons intérieurs et le besoin de tout contrôler. Lorsqu'ils entament une liaison passionnée, Ana découvre son pouvoir érotique, ainsi que la part obscure que Grey tient à dissimuler... 

Mon avis: 

J'écris cette petite chronique afin de ponctuer ma découverte de la fameuse trilogie Fifty Shades. J'ai achevé la lecture du premier opus ce week-end, après une semaine d'une lecture que je qualifierais de "lointaine". Je suis distante par rapport à ce qui se passe dans ce roman. Je ne parviens pas à me mettre à fond dedans. Malgré ça, je ne peux pas dire que je déteste. En fait, les personnages principaux, l'autoritaire Christian Grey et la naïve Anastasia Steel, sont attachants, et l'incroyable alchimie qui naît entre eux ne peut que fasciner. Cependant, il en faut un peu plus pour m’entraîner...

C'est d'abord une histoire d'amour qui naît entre ces deux personnes diamétralement opposées, une histoire d'amour un peu improbable, entre un prince charmant parfait (beau, riche, doué en tout, puissant...) et une jeune femme inexpérimentée et maladroite (à laquelle toute lectrice lambda ne devrait pas avoir trop de mal à s'identifier). Le but est clairement de faire rêver la lectrice, de la faire fantasmer ce ténébreux mâle, un peu comme dans un roman harlequin!

C'est aussi et surtout une histoire de sexe. Le fameux Christian, véritable dieu du sexe, fait découvrir à l'innocente Ana, le monde merveilleux du plaisir charnel, pour lequel celle-ci semble naturellement douée. Mais surtout, il lui dévoile son côté sombre et l'initie à la sexualité sadomaso. Christian est un dominant, un manique du contrôle, et il souhaite que par amour, Ana accepte de se soumettre à lui. 

C'est surtout une histoire de compromis. Comment Ana, par amour pour Christian, va après de multiples tergiversations et débats intérieurs, accepter de pénétrer son univers sombre, où plaisir rime avec douleur et soumission. Comment Christian va, par amour pour Ana, essayer de s'épanouir dans une sexualité plus "commune" (le sexe vanille, comme ils disent). 

Ce que j'en ai pensé, globalement? L'histoire d'amour est chouette. Je suis moi-même très romantique, j'aime à croire que par amour on peut dépasser ses limites. Mais de là à accepter d'être avilie...je n'adhère pas au concept. Cependant on comprend vite que derrière la sexualité si spéciale de Christian, se cache un passé douloureux, une enfance qui lui a laissé de nombreuses blessures qui n'ont pas cicatrisé. On a envie de savoir ce qui a fait de lui cet homme dominant, obsédé par le contrôle, obsédé par la nourriture, qui ne supporte pas qu'on le touche. C'est finalement tout l'intérêt de cette histoire. Mais on n'en apprendra que peu dans ce premier tome, qui sert essentiellement à planter le décor en vue des deux autres volets. 

En ce qui concerne le côté sulfureux de ce roman, j'ai trouvé les scènes de sexe omniprésentes, répétitives, et pour la plupart, très superflues. Il est certain que si j'avais eu ce livre entre les mains à 12 ans, moi et mes copines en plein bouillon d'hormones serions devenues complètement hystériques. Cependant à 30 ans, il est un peu plus difficile de me mener par le bout du nez. Le sexe entre Christian et Ana, aussi extraordinaire soit-il, n'en est pas moins assez peu crédible (ou alors je suis sans doute pleine de préjugés!). Une jeune vierge aussi douée pour la chose, c'est assez difficile à concevoir (ou alors, est-ce le fait qu'elle ait attendu d'avoir 21 ans pour embrasser et coucher avec un type?). Une type dont l'appétit semble intarissable, qui distribue des orgasmes à répétition, ... mouais... je reste un peu sceptique tout de même. 

Globalement, ça se laisse lire, mais ce n'est pas un chef d'oeuvre. Le langage est pauvre (on trouve à foison des "merde!""oh mon Dieu!"), répétitif (combien de fois notre héroïne se mordille-t-elle la lèvre inférieure?!), les métaphores ne sont pas de mise. Je m'accroche tout de même car de nombreux avis m'ont appris que l'essentiel de l'action se situe dans les deux tomes suivants. J'espère que je lirai la suite avec un peu plus d'enthousiasme que ce premier opus! 


Ce que je retiendrai de ce livre: beaucoup de bruit pour rien, finalement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse !