dimanche 3 février 2013

le loup dans la bergerie, de Gunnar Staalesen

le Loup dans la Bergerie

Auteur: Gunnar Staalesen

Année de parution: 1977

Editions: libra diffusio

Genre: polar

Nombre de pages: 377
lu en: février 2013

emprunt médiathèque

ma note: 3 sur 5
(belle découverte)

Sur livraddict:  c'est ici

Quatrième de couverture

Varg Veum, ancien salarié à la protection de l'enfance de la ville de Bergen en Norvège, est devenu détective privé après avoir été remercié pour avoir eu la main lourde sur un type qui prostituait une gosse en perdition. Les affaires ne vont pas fort. La police officielle ne l'aime pas. Divorcé, il refuse toutes les affaires sentimentales et s'en console à l'aquavit. Jusqu'au jour où un avocat de renom lui demande de suivre son épouse pour un constat d'adultère. Ce que Veum refuse, il l'accepte le lendemain quand un autre homme se présente avec le même portrait de femme en lui demandant de retrouver sa sœur perdue de vue...

Mon avis: 

Les polars nordiques ont la côte !

Bien avant la saga Millenium, l'auteur norvégien Gunnar Staalesen avait créé le personnage de Varg Veum, détective (ancien employé à la Protection de l'Enfance), quadragénaire à la vie sentimentale et familiale chaotique (père absent d'un fils dont il aime toujours la mère et dont il espère le retour...), à l'hygiène de vie désastreuse (il carbure à la clope et à l'aquavit).

J'ai suivi, cet été, une autre enquête de Varg Veum, dans le livre "Fleurs Amères" (qui mériterait que j'y consacre un billet mais il faudrait alors que je le relise, pour être tout à fait exhaustive).

"Le loup dans la Bergerie" est une des premières enquêtes de Varg Veum, et ça se ressent. 

Le scénario n'est pas décevant, c'est une belle enquête, bien ficelée, mais somme toute assez plate. Au cours de cette enquête, Varg Veum découvrira l'existence d'une agence de baby sitting qui pratique des prix prohibitifs, qui s'avèrera finalement être une société écran, prétexte à la pratique de la prostitution et au proxénétisme. Pourtant, cela ne suffira pas à faire "décoller" cette histoire, dont le dénouement était assez prévisible.

Pourtant, dès les premières lignes, j'ai apprécié le ton de l'auteur et le tableau dressé de notre détective, fumant clope sur clope dans son petit bureau, avec à sa droite une pile de courriers à traite, à gauche, une pile de facture à payer, attendant désespérément l'appel téléphonique d'un providentiel client. On se croirait dans un film classique des années 1930, avec le détective privé qu'on imagine avec son chapeau et son trench coat...

L'histoire se déroule à Bergen, station balnéaire du Nord de la Norvège (lieu de naissance de l'auteur). Mais il n'y a quasiment aucune description des lieux, ce qui fait que la même histoire pourrait se dérouler n'importe où ailleurs. Pas de réelle description du climat norvégien, pas d'envolée lyrique sur l'amour de la patrie, ou sur les souvenirs d'enfance de l'auteur.

Ce que je retiendrai de ce livre: 

Je dirai que j'ai passé un  bon moment avec ce polar, mais que je l'oublierai certainement aussitôt que j'entamerai une autre lecture ! Mais j'apprécierai de retrouver Varg Veum dans une autre enquête.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse !