jeudi 14 février 2013

la Chambre des Morts, de Franck Thilliez

la Chambre des Morts

Auteur: Franck Thilliez

Année de parution: 2006

Editions: Pocket

Genre:  thriller
Nombre de pages: 341
lu en: février 2013

prêté par ma chef (merci !!)

ma note: 5 sur 5
(super fann!)

Sur livraddict:  c'est ici
Quatrième de couverture

Imaginez...
Vous roulez en pleine nuit avec votre meilleur ami, tous feux éteints. 
Devant vous, un champ d'éoliennes désert.
Soudain, le choc, d'une violence inouïe. Un corps gît près de votre véhicule. A ses côtés, un sac de sport. Dedans, deux millions d'euros, à portée de main.
Que feriez-vous?
Vigo et Sylvain, eux, ont choisi.
L'amitié a parfois le goût du sang: désormais, le pire de leur cauchemar a un nom...la Bête."

Mon avis: 

J'avais déjà eu l'occasion de lire un roman de Franck Thilliez il y a quelques années, Train d'Enfer pour Ange Rouge, sur invitation de mon amie Delphine qui est très fan de cet auteur.

J'avais bien aimé le ton de cet auteur, qui encre ses histoires dans le Nord de la France, qui écrit avec réalisme, et dissèque à merveille les méandres de l'âme humaine, sa faculté à basculer vers le Mal. A la lecture de la Chambre des Morts, je suis réellement devenue fan de Thilliez. J'ai adoré ce livre! Difficile d'expliquer pourquoi sans révéler des détails de l'histoire (et je ne veux pas faire de spoiler au risque de gâcher la lecture des autres) mais en quelques mots:

- L'histoire se déroule sur plusieurs plans. 

Deux ingénieurs et amis de longue date viennent d'être licenciés et sombrent dans le désespoir. Un soir, ils décident de taguer les murs de l'entreprise qui vient de les virer. Sur la route du retour, un accident mortel et un choix, qui les poursuivra jusqu'à l'issue de cette histoire. L'un choisira vite: faire disparaître le cadavre, effacer ses traces, conserver le fric. L'autre le suivra mais sa conscience le taraudera, mettant à mal leur amitié. 

Ca pourrait s'arrêter là, mais le pire est ailleurs: la victime de cet accident de voiture venait, en fait, remettre une rançon pour récupérer sa petite fille qui venait d'être enlevée. Le psychopathe, bien décidé à récupérer l'argent, est particulièrement pervers, et plus on découvre l'étendue de sa folie, plus on espère qu'il sera vite démasqué...avant de commettre d'autres horreurs!! 

Il sera surtout question de domination, de sadomasochisme, de taxidermie. Certaines scènes ont été difficiles pour moi, qui déteste qu'on s'en prenne aux animaux. Heureusement, l'auteur n'est pas trop descriptif et laisse place à l'imaginaire de son lecteur. Il n'en est donc rien sorti de traumatisant en ce qui me concerne (ouf! pas de cauchemars à l'horizon).

Une policière, Lucie Hennebelle (personnage qui deviendra récurent dans les romans suivants du même auteur), mère célibataire, va mener l'enquête, d'abord sur ces vulgaires tags à l'encontre de l'entreprise en pleine crise économique, va démontrer des prouesses de Profiler en cherchant à démasquer le psychopathe enleveur d'enfants. 

A travers ces trois points de vue, l'histoire se tisse habilement et nous emporte dans un rythme haletant. J'ai lu ce livre très vite, comme on regarde un bon film !

- Malgré l'aspect très sombre de cette histoire, à travers l'écriture de Franck Thilliez, le Nord Pas de Calais ressort grandi, loin des clichés habituellement diffusés dans les journaux télévisés, où les Chtis semblent tous être des pochetrons au chômage, stupides, sans hygiène (voir incestueux)... Thilliez nous offre de belles descriptions de lieux connus (oui, je suis du Nord, forcément...): la place de Lille, le Pasino de Saint Amand les Eaux, Dunkerque, les plages du Nord...

Il nous offre des personnages dignes.

Une mère célibataire qui se donne à fond dans son boulot, qui ne compte pas ses heures de travail, malgré ses deux jumelles qui l'empêchent de dormir la nuit.

Deux ingénieurs informaticiens qui, après le succès de la bulle internet, déchantent et se retrouvent au chômage, ce qui les fera glisser du côté obscur. 

L'un est un jeune père de famille, affectueux, mais miné par les problèmes financiers.

L'autre est célibataire, issu d'une famille d'immigrés polonais, dont le père s'est tué la santé dans les mines de charbon. 

Il n'est pas difficile de s'identifier à ces personnages, et de s'y attacher. 

- Le seul petit bémol, en ce qui me concerne, réside dans le personnage de Lucie Hennebelle, le flic qui mène l'enquête. On devine une femme au lourd passé, avec des blessures psychologiques importantes (l'auteur restera mystérieux, mais remettra à plusieurs reprises sur le tapis une étrange boite en verre teinté qu'elle garde chez elle, et qui semble contenir ses secrets les plus sombres). Un personnage haut en couleur, mais que j'ai eu du mal à cerner. Elle est gardien de la paix, alors qu'elle déploie des talents incroyables en matière de profilage, de psychologie criminelle. Sa maison regorge de documentation sur les psychopathes, sur les techniques d'enquête, sur la criminologie. Elle en connait un sacré rayon, mais on ne comprend pas pourquoi elle n'a pas un grade plus important? Elle a largement les capacités pour diriger cette enquête. Au lieu de ça, elle mène son enquête quasiment dans son coin, ses collègues masculins rechignent à écouter ses observations pourtant très pertinentes. 

Peut-être est-ce une façon pour l'auteur de traiter le sujet de la parité, car il est à de nombreux égards question de l'égalité homme/femme notamment dans la psychologie du psychopathe recherché par la police. Le psychopathe glorifie le sexe féminin, tandis que la policière souffre du léger machisme de sa hiérarchie. Il y a sans doute un parallèle à établir.

Ce que je retiendrai de ce livre:

En résumé, un excellent moment, avec un suspense intense, une écriture riche, une belle image de ma région. Je recommande !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse !